Rêver sa vie et vivre son rêve

Ce livre est dédié à toutes ces femmes qui font preuve de courage, de persévérance, d'engagement et de passion en réalisant leurs rêves les plus fous, des rêves qui prennent leur source dans le coeur. Leur exemple nous prouve que lorsqu'on désire, croit et agit avec amour et avec joie, tout est possible.

«Vous devez avoir un rêve si vous voulez que votre rêve devienne réalité. Il ne faut jamais arrêter de croire, tout, mais vraiment tout est possible! » Rachel Leduc

Vivre la vie de ses rêves peut sembler impossible pour bien des gens.

Et pourtant, ceux et celles qui puisent leurs faits et gestes, et leurs paroles dans l'amour, la dignité et l'espoir pour un monde meilleur savent que leur avenir repose sur eux, sur leur perception du monde, leur créativité, leur détermination et leur persévérance à atteindre leurs aspirations.

Ils ne se considèrent pas comme chanceux. Ils savent qu'ils se sont investis, corps et âme, et ont tout mis en oeuvre pour réussir. Ce n'est pas de la fiction ni un coup de chance, c'est le travail d'une vie.

Mais encore faut-il savoir ce que l'on veut, vraiment. Pour savoir ce que l'on veut, il faut se connaître, se découvrir et découvrir la richesse en nous, nos talents naturels, notre essence, ce pourquoi nous sommes ici sur Terre. Une fois révélées, ces passions deviennent notre moteur, notre inspiration, notre raison d'être.

Dans ce livre, le premier de la Collection Inspiration de Rachel Leduc, on vous invite à découvrir le cheminement personnel d'une vingtaine de femmes de coeur et d'action qui ont osé rêver, oser croire en elle-même et en leur rêve.

Qu'importe le passé, l'avenir est en vous, là, tout près de votre coeur.

Rachel Leduc

Ambassadrice du potentiel des femmes

Rachel Leduc est une femme d'affaires accomplie, fondatrice des produits Beauté Venustas, conférencière, formatrice, auteure, motivatrice et neuro-coach. Rachel croit fermement que la beauté vient de l'intérieur et que toutes les femmes sont belles et riches d'un potentiel extraordinaire. Par le biais de conférences, colloques, formations et voyages, Rachel parcourt le monde pour partager sa mission qui est de valoriser et propulser les femmes vers leurs aspirations les plus grandes.

«Ose rêver. Fais confiance. N'arrête jamais de croire. Tout, mais vraiment tout est possible! » Rachel Leduc


Commander votre copie maintenant!
24,95 $ incluant les taxes plus 5$ de frais de livraison


Les auteurs


Lynda Bisson
Site web

 

Au-delà de mes rêves

Ma vie est la réalisation de tous mes rêves. Du plus loin que je me souvienne, je me plaisais à m'imaginer toutes sortes de scénario de ma vie future.

À 14 ans, je me suis mise à bricoler des tableaux de visualisation créatifs de jeunes femmes en robe de mariée, de décors de maison, de beaux jeunes hommes, à l'image de celui que j'imaginais un jour marier. Je m'amusais à découper des photos de poupons que je trouvais mignons dans le catalogue Sears en rêvant à ma propre famille, un jour. Ce bricolage m'inspirait. Grande rêveuse que je suis, je me projetais dans mes tableaux, dans mes idées, mes rêves. Je vivais dans ce monde imaginaire. Était-ce pour échapper à ma réalité? Probablement.

 


Samyukta Blanchet
Site web

 

Les chemins de la beauté intérieure et extérieure

Un des premiers livres que maman m'a offerts – je devais avoir six ou sept ans – était Martine à la mer. Comme j'ai adoré ce livre. Je me suis dit qu'un jour, moi aussi, j'écrirais des livres.

Toute ma vie, j'ai écrit. À l'école primaire, j'écrivais déjà des poèmes et l'un d'eux a même été publié. Au secondaire, j'ai collaboré à l'album souvenir des finissants. À l'université d'Ottawa, où j'ai fait mes études en communications, j'étais chef de production du journal étudiant, La Rotonde, puis rédactrice de l'album souvenir de l'université. Par la suite, j'ai fait carrière en communications au service de la fonction publique du gouvernement fédéral pendant vingt-deux ans. Non, mon travail n'a jamais manqué de me mettre au défi, mais ma vocation était ailleurs, dans un registre totalement différent, au service de la beauté, de la santé et du bien-être des gens.

 


Valérie Campeau
Site web

 

Ma place au soleil

J'étais une femme comblée. J'avais la santé, un mari que je chérie plus que tout, même après dix-huit ans de vie commune, deux beaux enfants, qui semblent fort bien se débrouiller dans la vie. Toutefois, du point de vue carrière, quoique j'entamais ma quatorzième année en tant qu'enseignante et que j'étais devenue des plus à l'aise dans ce domaine, je n'étais plus satisfaite.

Il y avait de nombreux changements et de nouvelles exigences dans le milieu de l'éducation qui avaient été apporté depuis les dernières années et je commençais à y trouver moins de plaisir. Le feu qui m'allumait chaque matin ne semblait plus y être. Je suis une personne qui a grandement besoin de créer et de construire. Ce qui me manquait de plus en plus, car je devais céder cette place à de nouvelles façons de faire.

Oh, entendez-moi bien. Je n'ai aucun, mais aucun regret.

 


Yolande Carrière

 

La magie des rêves

Mon premier rêve a pris naissance à la petite école St-Victor d'Alfred dans les comtés-unis de Prescott-Russell en Ontario. Je m'émerveillais devant les histoires de missionnaires à l'étranger racontées par mes enseignantes, des religieuses de la congrégation des Soeurs Grises de la Croix. Plus que tout, je voulais être comme elles, religieuse missionnaire en Afrique. Je souhaitais venir en aide aux gens qui en avaient le plus besoin. Ces religieuses sont devenues mes modèles de vie.

À l'adolescence, mon rêve a été détourné quelque peu, car mon regard se tourna davantage vers les garçons de mon voisinage. Ah, les garçons! L'adolescence, une période faste d'activités et d'émotions de toutes sortes, souvent contradictoires, mais bon, il fallait bien que je vive ces expériences.

 


Marie-Alice Comeau

 

Les épreuves sont sources d'espoir !

Mon histoire n'est certainement pas unique, mais c'est la mienne. Toute ma vie, j'ai été choyée. Tout d'abord par le milieu familial qui m'a accueillie. Mes parents étaient attentionnés, soucieux de la santé et du bien-être de leurs enfants. J'étais la cadette de quatre enfants.

Chez nous, les études étaient hautement prisées, car elles incitaient à l'effort soutenu, la discipline et la réflexion, trois qualités essentielles pour réussir sa vie, quel que soit notre chemin dans la vie. Chacun de nous avait son espace privilégié et privé pour s'adonner à ses études en toute quiétude, et tout le soutien nécessaire pour faire face aux difficultés. Mais, surtout, c'était la symbolique des études qui était constamment valorisée, une image porteuse d'espoir et de liberté. Encore fallait-il faire tous les efforts nécessaires pour réussir nos études et cela revenait à chacun de nous, mais c'est déjà beaucoup, je sais.

 


Line Desrivières

 

Paris, le rêve de toute une vie !

Depuis que je suis toute petite, je rêve d'aller à Paris, la Ville lumière. Je rêve de me tenir devant son électrisante tour Eiffel. Je rêve de sentir son histoire millénaire me pénétrer, m'éblouir devant son architecture riche de tant d'époques. Je rêve de me délecter des yeux et de me délasser à souhait dans ses jardins de rêve, si romantiques, ses illustres cafés, bistros et ses grandes boîtes de nuit. Je rêve aussi d'aller me recueillir dans ses majestueuses églises et cathédrales, m'émouvoir devant ses splendides oeuvres de musées. Tout de Paris m'appelait.

J'en ai rêvé pendant plus de quarante ans. Et puis le moment est venu. J'ai enfin réalisé mon rêve.

 

Denise Déziel
 

Défier la mort pour vivre «Ma Vie » !

Avez-vous déjà réalisé que dans la vie, rien n'arrive sans raison? Que le hasard n'existe pas?

À quarante-six ans, j'estimais que j'étais une femme comblée par la vie. Avocate de formation, bien établie avec mon propre cabinet, belle réputation, honorée «femme d'affaires de l'année » en 2001, vie sociale intéressante et bien entourée, je me sentais franchement plutôt à l'abri. Puis, sans crier gare, en décembre 2012, un infarctus me tombe dessus alors que je revenais toute pimpante de recueillir des fonds pour la Guignolée. Pourtant, j'étais en pleine forme. J'étais sidérée, tout autant que tous ceux qui me connaissaient. Il m'en aurait fallu bien moins pour m'amener à me poser de sérieuses questions.

 


Natalie Dion
Site web

 

La liberté, c'est possible !

D'aussi longtemps que je puisse me souvenir, j'ai toujours voulu être en affaires. Mon frère et moi avons grandi dans une famille de restaurateurs. Nous avons vu nos parents travailler très fort toute leur vie dans leur commerce. Mon père était au travail sept jours sur sept et les vacances et le temps de qualité en famille étaient donc très rares. Et puis, après cinquante ans en affaires, à l'âge de prendre leur retraite, ils ont tout perdu et ont été forcés à déclarer faillite.

Je me suis jurée que cela ne m'arriverait jamais. Avec ce que je connaissais à l'époque, j'ai choisi un plan qui me semblait beaucoup plus intelligent, celui de m'investir dans le monde corporatif qui saurait veiller à ma sécurité financière, loin de la précarité d'un commerce traditionnel.

 


Violène Gabriel
Site web

 

L'oiseau se cache pour mourir !

Il y a de ces rêves qu'on berce toute une vie qui semblent inspirés d'ailleurs, d'une volonté suprême, une sorte de lumière qui guide nos pas et qui nous remplit de joie.

Bonjour. Je m'appelle Violène Gabriel. Je suis haïtienne. Je suis née à la mythique cité de la Petite Rivière de l'Artibonite, en Haïti, à environ deux heures de route, au nord-est de la capitale, Port-au-Prince.

Je suis la cadette d'une famille de huit enfants, d'une mère qui nous a élevés seule et qui s'est battue pour qu'on puisse avoir droit à une vie meilleure que la sienne. Elle nous disait toujours que notre seule chance de sortir de la misère, c'était de fréquenter une bonne école, d'avoir une profession et de travailler fort.

 


Tammy Gagnon
Site web

 

Se démarquer avec distinction

J'exerce le plus beau métier du monde. Je redonne aux femmes leur dignité, leur sentiment de beauté, de féminité. Je retouche tantôt leurs sourcils, tantôt le pourtour de leurs lèvres, les aréoles et les mamelons de leurs seins, à la suite d'une opération. En retrouvant leur image d'elle-même, elle retrouve une partie d'elle-même.

Combien de fois, elles me l'ont répété : cette image d'elle-même, retrouvée, n'a pas de prix. Elles n'en finissent pas de me remercier, du fond coeur, et moi, de les remercier à mon tour pour l'occasion de pratiquer le plus beau métier du monde. Que puis-je demander plus? De faire durer ce bonheur, le plus longtemps possible.

 

Claudia Gasseau
Site web

 

La passion d'une vie

À peine un mois à mon nouveau travail dans la fonction publique et me voilà déjà le vague à l'âme, lasse, ennuyée, en manque de défis.

Un questionnement s'impose tout naturellement. «Que pourrais-je bien faire de plus stimulant, de plus excitant? me demandais-je. Comment assouvir cette quête d'épanouissement qui brûle en moi? Retourner aux études? Non. Pas déjà ». Je venais de terminer mon MBA (maîtrise en administration des affaires), tout juste deux ans auparavant. Étais-je déjà disposée à retourner à toutes ces heures de lecture et de travaux assidus? Force d'admettre que la réponse était oui, si je réussissais à trouver une direction digne de mes efforts.

 


Ginette Gratton

 

Ma vie, un rêve dans le coeur de l'Univers

Je suis persuadée que chacun de nous vient au monde avec un don unique, un ou des talents qui lui sont propres, ce pourquoi nous sommes ici sur Terre. Nous reconnaissons nos talents naturels par le degré d'exaltation et de satisfaction profonde que nous éprouvons lorsque nous nous adonnons à certaines activités, et ce, même si le chemin qui mène à ces activités est jonché d'obstacles, de difficultés ou exige beaucoup de travail.

Intimement lié à notre bonheur, un bonheur durable, renouvelable, est l'idée de cultiver ses talents naturels, comme on le ferait pour quelque chose de précieux, une sorte de dot, de devoir en gratitude à la vie qui nous a été donnée, quelles que soient les circonstances dans lesquelles nous sommes venus dans ce monde. C'est ma conviction la plus profonde, une conviction qui, inconsciemment d'abord, puis de plus en plus consciemment, a influencé toutes les décisions que j'ai prises dans ma vie, jusqu'à l'aboutissement de mon cheminement.

 


France Hutchison

Site web

 

Pour l'amour des enfants !

La vie se charge de nous donner des défis qui nous permettent d'évoluer et nous apporte de beaux cadeaux.

J'ai hérité d'une excellente santé, de talents naturels et, surtout, d'idéaux qui m'ont toujours donné envie d'exceller.

C'est comme si ma vie avait été dessinée sans que je le sache. Le chemin le plus facile n'était pas toujours celui que je convoitais. Pourquoi? Je l'ignore. C'est comme si je croyais que pour évoluer et exceller, je devais me mettre au défi.

Je crois que ce qui nous vient facilement est indicateur de nos talents naturels, talents que nous avons tout intérêt à développer parce qu'ils sont susceptibles de nous mener sur notre voie véritable, ce pourquoi nous sommes ici sur Terre, une voie qui nous apportera un grand bonheur.

 


Sylvie Lafrance
Site web

 

Parmi les arbres

Je suis de ces femmes rêveuses et impulsives qui aiment la vie profondément. Quand j'étais petite sur la ferme de mes parents, ma mère me préparait un bon chocolat chaud qu'elle me versait dans un thermos et je partais, bien emmitouflée, dans les bois et les champs autour de la ferme. Je partais à l'aventure en nature en compagnie des oiseaux et de la brise du vent tout autour de moi, et je laissais mon imagination m'emmener là où elle le voulait bien, en explorant de nouvelles contrées, un peu comme j'imaginais Christophe Colomb quand il prenait le large avec son équipage
à la découverte de nouveaux horizons.

J'ai toujours éprouvé un grand sentiment de bien-être et de liberté en nature, et c'était important pour moi de maintenir ce sentiment dans ma vie, car je savais qu'il était lié à mon bonheur, celui que je cultive à l'intérieur de moi-même depuis toujours.

 


Caroline Laprise
Site web

 

Le matériel ou la liberté ?

C'était le 13 juin 1998. Je venais tout juste de finir de travailler. Une journée comme toutes les autres et comme toutes celles qui allaient venir. Alors que je fermais la porte à clef, j'ai été prise d'une grande tristesse. Je me suis mise à pleurer sans savoir pourquoi. Je me dirigeais vers ma voiture en m'excusant mon comportement et en me disant que c'était sûrement la fatigue et que tout serait chose du passé le lendemain matin.

J'avais vingt-sept ans. J'étais pleine d'ambition et ma situation financière était plutôt bonne. J'avais mon propre salon de coiffure avec une belle clientèle  constamment en croissance. Mon associée, Nathalie, était une partenaire d'affaires extraordinaire, dévouée et généreuse, toujours là pour m'écouter. Je n'étais pas en peine d'amour ni en conflit aucun. J'étais propriétaire d'un condo tout neuf, à mon goût, une belle voiture sport. Je m'étais même offerte une moto pour mes randonnées en plein air. Qu'est ce qui pouvait donc me terrasser ainsi?

 


Michèle Legault

 

Prise et libérée

Qu'est-ce que ça veut dire? Ça veut dire que je suis née dans un corps d'homme, mais aussi loin que je peux me souvenir, je me suis toujours, identifier davantage au sexe féminin qu'au sexe masculin. Il m'a fallu quarante ans – oui, quarante ans – pour m'assumer entièrement en tant que femme, ce que j'ai fait en 2008 en acceptant une thérapie hormonale régulatrice et une chirurgie substituant mon sexe masculin par un sexe féminin.

Enfin, je suis une femme à part entière, en paix avec moi-même, mon for intérieur, bien dans ma peau. Désormais, plus d'incohérence entre mon ressenti et mon corps; nous ne sommes plus qu'un. Laissez-moi vous raconter comment j'en suis venue là, car, vous l'aurez deviné, mon cheminement a été long et non sans peine, pour moi et pour tous ceux et celles que j'ai aimé et que je continue d'aimer.

 


Sylvie Paquin

 

Il n'est jamais trop tard pour apprendre

Rachel a bien fait d'insister sur ma participation à ce projet de livre. Elle croyait sincèrement que mon récit pouvait en inspirer d'autres. Ce n'est qu'en racontant mon histoire à Marie-Fabiola que j'ai réalisé la portée de mon accomplissement, bien au-delà de ce que je soupçonnais jusqu'à ce jour.

Rachel a insisté, comme j'ai insisté, moi-même, il y a plus de cinq ans déjà, pour réaliser quelque chose qui me tenait à coeur depuis très longtemps. J'ai décidé de retourner aux études, de me redonner une nouvelle chance, en dépit d'une feuille de route criblée d'insécurité, de difficultés et de défaites. J'étais déterminée à aller jusqu'au bout, cette fois-ci, surtout, ne pas abandonner. C'était vital pour moi.

Nous habitions Derry dans le New Hampshire aux États-Unis depuis trois ans. J'avais choisi de rester à la maison pour être bien présente dans la vie de nos enfants.

 


Francine Rodrigue
Site web

 

La femme à la mallette

Il y a des gens dans la vie que l'on respecte et admire, qui influencent nos choix et nos décisions, et qui ont un impact positif dans notre vie. Une de ces personnes est mon père, un grand travailleur qui a toujours su subvenir aux besoins de sa grande famille de huit enfants pendant que ma mère prenait soin de la maisonnée.

Mon père travaillait dans une quincaillerie. La plupart du temps, dès son retour à la maison, il courrait se changer, se revêtant d'un complet pour repartir aussitôt à des rencontres d'affaires. Je me demandais ce qui pouvait l'occuper ainsi autant, assez pour l'empêcher de passer ses soirées en famille avec nous. Parfois même, ces rencontres se déroulaient chez nous autour de la table de cuisine. J'étais fascinée pas ces hommes élégamment vêtus en habit discutant ensemble de projets et de propos qui me semblaient des plus importants. J'étais fascinée par la façon dont tous ces différents points de vue en arrivaient à un consensus.

 


JoAnne Swanson
Site web

 

Une fenêtre sur mon rêve !

Ma mère me disait toujours, «Ma p'tite fille, suis ton coeur et la tête suivra ». C'est certainement une de mes expressions favorites. Reste que cela m'a prise non moins de trente ans avant d'honorer ses judicieuses paroles.

J'ai toujours été motivée par l'envie de faire une différence dans la vie des gens et, au sens plus large, de faire une différence dans le monde. Je ne savais pas trop comment, par quel chemin, mais depuis toujours, je sens que j'en suis capable. Je me considère une personne choyée par la vie et c'est important pour moi de redonner à ma communauté. Je reconnais aussi mes talents de rassembleuse, d'organisatrice et de gestionnaire. Encore fallait-il trouver chaussure à mes pieds.

 


Catherine Verdon
Site web

 

De rêveuse à fonceuse

Catherine, où as-tu mis mes revues? » Combien de fois j'ai entendu ma mère me répéter cette phrase. Certainement des milliers de fois. Je devais avoir douze ans quand j'ai eu la piqûre des magazines. Ma mère se rendait religieusement à la bibliothèque locale chaque mois seulement pour en ressortir les bras bondés de livres et de magazines de toutes les vocations, à la limite de ce qui était admissible.

Je ne pourrais pas dire à quel moment exactement je suis devenue à mon tour amoureuse de magazines. Je me suis laissée glisser dans leur monde, de la première à la dernière page, du premier mot au dernier, en passant par chacun de leurs photos-reportages, chacun de leurs articles, de leurs entrevues, chaque bribe de texte sur tout et sur rien, chacune de leurs vignettes. Je me plaisais même à démystifier les stratégies publicitaires. Des fenêtres sur le monde, voilà ce que représentaient ces magazines pour moi.

 


Commander votre copie maintenant!
24,95 $ incluant les taxes plus 5$ de frais de livraison


L’équipe


Marie Fabiola Bolduc
Courriel

 

Écrivaine

Ma plume, comme moi, toujours en quête de nouveaux défis, s'impatiente.

C'est le destin qui m'a emmenée à vous, chères collaboratrices, le destin nourri d'amitié et de confiance. Car si je n'avais pas partagé ma passion pour l'écriture avec ma nouvelle voisine et amie, Carmen Carriero, si Carmen n'était pas une aussi bonne amie de Sonya Provost, si Sonya n'affectionnait pas tant sa sœur, Francine, si Francine et Rachel, l'âme de la Collection Inspiration, n'étaient pas si complices l'une et l'autre, jamais je n'aurais eu l'occasion de me donner à cœur joie pour tenter d'honorer une tranche de vos vies.

 


Sylvie Brulé
Site web

 

Présidente de Mimi Publishing Inc.

En décembre 2011, Sylvie a décidé d'approcher Rachel et lui dire à qu'elle point elle aimerait travailler avec elle un jour sur un projet de livre. Parfois, une simple expression peut envoyer un courant d'énergie à travers l'Univers et nous emmener vers les personnes qui pourront nous aider à réaliser nos rêves.

Sylvie ne savait pas comment elles allaient collaborer mais son intuition lui disait que Rachel était une femme exceptionnelle, entourée d'énergie positive, voué à aider les femmes à faire une différence dans ce monde, une valeur qui, pour Sylvie, résonnait pleinement avec sa propre vision ainsi que celles de Mimi Publishing Inc.

 


Lynne Collins
Site web

 

Conceptrice de marketing et de publication

En 1997, je me suis dit qu'il était temps de retourner aux études. J'ai pris en considération plusieurs options qui s'offraient à moi pour poursuivre ma passion de création et de dessin et j'ai opté pour la conception graphique.

Depuis ce jour, je diversifie mon portfolio en travaillant avec toute la passion qui m'habite pour divers clients de divers secteurs. Rien ne me fait plus plaisir que de mettre mes talents au service de gens qui sont tout aussi passionnés par leur travail que je le suis par mon métier.

La passion est un vase communiquant, et c'est bien comme ça.

À la passion!

 


Stéphanie Grondin
Site web

 

Artiste en photographie

La photographie me permet ma vision du monde comme je le vois tous les jours, merveilleux. Le nom de mon studio a été choisi pour représenter la faculté qu'a la photographie de préserver éternellement la beauté d'une personne, d'un moment, d'un endroit ou d'un objet.

Au début de l'année 2012, j'ai organisé un concours photo pour faire valoir la détermination des gens. J'ai toujours été impressionnée par la persévérance de certaines personnes et ce projet était, pour moi, une façon d'honorer cette force potentielle en nous tous. C'est aussi pourquoi je n'ai pas hésité une seconde quand Rachel m'a abordée avec son projet de livre. J'ai immédiatement accepté de collaborer à titre de photographe, car les valeurs qui sous-tendent ce projet sont les mêmes que ce qui m'a inspirée en début d'année.

 


Caroline Rochon
Site web

 

Conférencière internationale

Auteure de « Moi et mon désordre – Confessions et secrets d'une organisatrice professionnelle »

Quand Rachel m'a demandé d'écrire la préface de son livre « Rêver sa vie et vivre son rêve », j'étais emballée pour deux raisons. La première étant que je crois profondément au sujet. J'ai moi-même choisi de vivre ma vie à poursuivre mes rêves les plus fous. Deuxièmement, parce que je crois aux rêves de Rachel.

Dans ce livre, vous trouverez des histoires et des rêves de toutes sortes. Parfois, on lit ou on entend des histoires de gens et on pense que ces rêves sont inaccessibles, qu'ils sont seulement pour les autres, que cela ne pourrait nous arriver à nous. Mais les histoires, les rêves, les personnes dans ce livre sont tout près de nous. Les gens inspirants sont tout autour de nous, dans notre propre cour, dans notre environnement de travail, dans notre communauté, dans nos familles mêmes. Il ne faut pas chercher loin, car la plupart d'entre nous ont tous une histoire à raconter.

Quel beau cadeau!

 


Carole Thériault
Site web

 

Coach personnel et professionnel

Tout comme moi, vous avez sûrement été inspirée par toutes ces femmes extraordinaires qui ont réalisé leurs rêves, qui ont osé suivre la voie de leur cœur, qui ont su se dépasser et qui ont eu le courage de faire un premier pas vers leurs rêves.

Je crois sincèrement que chaque humain est habité par des rêves ou par des projets, qu'il en soit conscient ou non. Parfois, pour une raison quelconque, les rêves sont tellement bien enfouis à l'intérieur de nous que nous croyons ne pas en avoir. Et, parfois, à l'inverse, ils sont bien présents à notre esprit, mais nous doutons, nous hésitons, nous nous disons « C'est trop difficile », « Je n'y arriverai jamais », « J'ai peur d'échouer », et nous finissons par abandonner nos rêves.

Et, parfois, quand nous sommes enfin prêtes à aller de l'avant, nous nous demandons comment faire, comment s'y rendre. Afin de vous permettre de « rêver votre vie et de vivre votre rêve », voici quelques stratégies présentées en deux temps, qui vous aideront à réaliser vos rêves les plus beaux, les plus fous.

 

 


Points de ventes

Le livre est en vente aux endroits suivants:

Québec

Gatineau

Centre de santé Nicole Babin N.D.

2 des Hurons
Gatineau, QC
J9J 2W1

819.682.2034

Curves Greber

130, boul Gréber
Gatineau, QC
J8T 6H5

819.246.6669

Curves Mont-Bleu

28 Boulevard du Mont-Bleu
Gatineau, QC
J8Z 1J1

819.770.8898

Salon d’esthétique Chantal Phaneuf

398 boul. Alexandre Taché
Gatineau, Quebec
J9A 1M5

819.778.3594

Saint Adolphe d’Howard

Ontario

Rockland

Le livre est publié et conçu par : Mimi Publishing Inc et Dream a Design

Facebook

Voyez mes chroniques su info07.com